Philipp Eyer

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Philipp Eyer © Plateforem Culture Valais / Céline Ribordy

Une sensibilité attachante

Philipp Eyer est réalisateur, mais pas seulement. Il est également photographe, ethnologue et chercheur. Ainsi, il se lance dans un voyage comme globe-trotteur pour mettre en lumière des histoires de vie, des rencontres et des paysages. Il cite comme exemple le film « Steps » qui se focalise sur les snowboardeurs poursuivant leur passion en harmonie avec la nature tout en vivant la montagne avec une conscience écologique. Avec le documentaire « Amrit », il présente des croyants, des yogis, des migrants ou encore des militants venus du monde entier pour assister à l’un des plus grands pèlerinages au monde en Inde. L’être humain se situe toujours au centre de ses films. « Les personnes les plus intéressantes se rencontrent de cette manière, simplement » assure Philipp Eyer. « Nous devons néanmoins être prêts à prendre le temps afin de gagner la confiance de ces personnes. C’est la seule façon de se laisser captiver par des moments forts  en émotion présents dans le film ».

Philipp Eyer, côté privé

De quoi êtes-vous fier ?
D'avoir eu le courage de chercher ma propre voie de manière indépendante.

Y a-t-il quelque chose qui reste incompréhensible pour vous ?
Comment fonctionnent les transactions boursières avec finalement de l'argent qui n'existe pas.

À quel luxe ne voudriez-vous pas renoncer ?
L'eau potable du robinet et la possibilité de choix dans nos magasins bio.

Que seriez-vous devenu, si vous n'aviez pas pris la voie artistique ?
Peut-être coopérant au développement en Asie pour la DDC... ou clown !

Que changeriez-vous, si vous pouviez tout reprendre à zéro ?
Avoir confiance dès le début...

Comment décririez-vous le Valais ?
Rude, sec, venteux, majestueux, inoubliable, borné... et tout simplement beau !

Quel page Internet consultez-vous le plus souvent ?
www.google.ch... malheureusement...

Quel livre conseilleriez-vous ?
Un livre dans lequel on noterait toutes ses idées et ses rêves, de sorte à ne pas les oublier et que l'on s'efforcerait de réaliser un jour.

Que ferez-vous après avoir répondu à ces questions ?
Boire un expresso...

Quelle signification a l'argent pour vous ?
Sans argent ce n'est pas facile, c'est pourquoi nous devons toujours veiller à en avoir...

Qu'est-ce qu'il vous tiendrait à coeur de réaliser ?
Un bon film documentaire de 90 minutes.

Faites-vous davantage confiance à votre tête ou à vos tripes ?
50/50... Je fais de plus en plus confiance à mes tripes mais entre les deux, ma tête contrôle et décide encore davantage.

Où vous voyez-vous dans dix ans ?
Bonne question, apaisé et dans un état d'esprit serein...

Philipp Eyer, côté professionnel

Profession
Ethnologue visuel indépendant, cinéaste et photographe

Formation
Master en anthropologie culturelle

Mots-clés pour les professionnels
Films documentaires, films d'images, reportages photos, expositions ethnographiques

Langue maternelle
Allemand

Autres langues
Français, anglais, hindi

Année de naissance
1980

Contact
+41 78 867 65 20
philipp@coupdoeil.ch

Site web
www.coupoeil.ch
www.philippeyer.ch

Parution: mars 2015
Texte: Nathalie Benelli
Photos: © Céline Ribordy

Retour