Nicolas Imwinkelried

Originaire de Brig, l'illustrateur 3D et dessinateur de jeux vidéo Nicolas Imwinkelried nous raconte, dans ce portrait d'artiste réalisé par Culture Valais, les multiples possibilités créatives qu'offre son métier, qu'il s'agisse de réalisations de jeux vidéo, de films, de projets architecturaux ou d'art. En dehors de son activité comme professeur à la Haute Ecole d'Art de Zurich, l'illustrateur travaille à 60% à Saas-Grund pour la société numérique Framfarm. Véritable touche-à-tout, Nicolas Imwinkelried s'investit, entre deux promenades avec son chien, autant à la production de vidéos, l'animation 3D qu'à la programmation d'applications. Jeter un œil, en sa compagnie, sur l'avenir tout en digitalisation qui nous attend et nous, ben on vous laisse avec lui! 

Podcast: Nicolas Imwinkelried

en allemand

Il crée des univers digitaux depuis sa table de bureau

Les débuts
« J’ai toujours été fasciné par les arts visuels, que ce soit les bandes dessinées ou les cartes Magic de mon enfance. J’ai d’abord commencé par dessiner. A un moment donné, les médias interactifs, comme les jeux vidéo, sont apparus. Ça a piqué ma curiosité. Comment est-ce que l’on crée ses propres mondes ? Comment peut-on le faire soi-même ? »

Toutes une gamme de possibilités

« Les possibilités avec l’animation 3D sont énormes. En dehors des jeux en soi et du game design, un large champ d’activités comme les effets spéciaux et la postproduction au cinéma, les rendus architecturaux et la réalité augmentée s’ouvre à nous. »

Framefarm

« Je travaille comme généraliste chez « Framefarm ». Je fais autant de la postproduction vidéo et de l’animation 3D que de la programmation des applications ; toute sorte de choses en somme. »

A l'avenir

« Le domaine de l’animation numérique et de la réalité augmentée n’en est qu’à ses début. C’est apparu il y a quelques années et ça devient de plus en plus courant. On est encore loin de ce que ça va devenir par la suite. Mais ça va prendre, dans les années et décennies à venir, de plus en plus d’ampleurPour que ça fonctionne, il faut des gens, des spectateurs qui trouvent ça bien. Ce sont essentiellement des jeunes, des personnes de la prochaine génération. Puis, il y aura à nouveau des gens qui façonneront cette culture, qui grandiront avec ces médias qui prendront toujours plus d’importance. »

 

Video ©2020 Culture Valais
Artiste: Nicolas Imwinkelried - www.framefarm.ch
Interview : Valentin Zimmermann / Culture Valais
Réalisation : Alexandre Bugnon / societe-ecran media
Photos : ©Culture Valais | Alexandre Bugnon / societe-ecran media
Publié : 08.02.2021
Podcast
Soundcloud : https://bit.ly/33WFZjb
Spotify : https://spoti.fi/2MI79o7
Apple Podcast : https://apple.co/2BDVmRJ
Retour