Sandro Jordan

Émotions fortes en loop

Fixer un shooting photo avec un musicien un matin à 8h30 n'est généralement pas une bonne idée. Pourtant, pour le compositeur et guitariste Sandro Jordan, cela ne semble pas l'irriter. Ponctuel et reposé, nous le trouvons dans la vieille ville de Brigue. "C'est vrai qu'en tant que musicien, il faut adapter son rythme d'éveil et de sommeil aux moments créatifs", glisse Sandro Jordan avec un clin d'oeil. Et d'ajouter immédiatement qu'il doit surtout se calquer sur le rythme de la Hochschule der Künste de Zürich, où il étudie la guitare jazz.

Le musicien de 24 ans n'est en Suisse que depuis peu de temps, il revient de Los Angeles où il a fréquenté la "GIT - guitar institute of technology" à Hollywood (CA) (À noter que l'école s'appelle MI - Musicians institute). Une période de vie qui a laissé son empreinte. Le passage d'une petite ville à la Megacity américaine lui a appris à découvrir et apprendre un tout autre mode de vie. L'échange avec des musiciens du monde entier l'a beaucoup inspiré. L'enseignement du Musicians Institute, l'un des principaux centres de formation de musique contemporaine, l'accompagne fortement dans son cheminement musical.

"Composer et jouer ne signifie pas seulement d'enchaîner des notes. Celui qui veut écrire ou jouer de la bnone musique doit aussi avoir vécu des expériences", confie Sandro Jordan. Idéalement, c'est un partage de ce vécu précieux avec l'auditeur, qui peut alors s'en saisir et le replacer dans un contexte qui lui est personnel. Il s'exprime sur son approche de la musique avec beaucoup d'engagement et de sérieux: "La musique est pour moi une opportunité de présenter des impressions et des sentiments sur un nouveau plan et de laisser de la place à l'interprétation." Et très modestement, il ajoute "Mon jeu de guitare n'est qu'une pauvre tentative d'exprimer ce que peut être la musique". Il ne reste plus qu'à remarquer que parmi tous les attributs possibles pour définir l'interprétation de Sandro Jordan, "pauvre tentative" n'en fait absolument pas partie.

Le musicien compose et arrange régulièrement des morceaux pour les groupes "Wilcox, "The Genepy" et "Blo&om" avec lesquels il a tourné dans toute la Suisse. Mais pas seulement. Il a également écrit des Soundtracks et des jingles publicitaires, et il se voit aujourd'hui proposer de composer de la musique pour un jeu sur smartphone. "Cela s'est avéré plus compliqué que je ne l'avais imaginé au début", confie modestement Sandro Jordan. 19 pistes ont été nécessaire pour accompagner les onze niveaux de "Hungry Rabbit". Des créations adaptées pour le loop. "La musique pour les jeux virtuels doit créer son propre suspense, qui incite le joueur à continuer."

Lorsqu'il s'agit de parler de son avenir, Sandro Jordan laisse les portes ouvertes. "Je veux être créatif et rester mon seigneur et maître", souligne le musicien talentueux. L'indépendance lui semble essentielle. Il souhaite gagner sa vie grâce aux commandes de compositions pour des groupes, des films et des bandes-son pour des jeux et ainsi pouvoir continuer à occuper la scène avec ses groupes. Une chose demeure évidente pour lui: "Jouer ses propres compositions face au public, est des plus intense."

 

Contact

Sandro Jordan
Bachstrasse 5
3900 Brig

Mobile +41 (0)79 452 04 85
sandro_jordan@hotmail.com

Parution: septembre 2015
Texte: Nathalie Benelli
Photos: © Valérie Giger

Retour