Joëlle Allet

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

Joëlle Allet, Foto: Culture Valais/Valérie Giger

L'humour, le coeur vibrant de l'art

Le rendez-vous est pris à la galleria graziosa giger, au milieu de cinq poissons en verre, suspendus au plafond de la galerie par de grands hameçons (Aquarium de 2014). Alors que Joëlle Allet s'attèle à nettoyer les poissons translucides à l'aide d'un chiffon, la photographe se faufile au milieu de l'installation, afin de capter ce moment. Soudain, son chignon se prend dans l'un des gigantesques hameçons. Elle est prisonnière. Petit temps de réaction. Alors qu'elle tente de se libérer, le poisson de verre balance dangereusement. Joëlle Allet éclate de rire et met fin au moment de tension en libérant la photographe. "L'appât fonctionne vraiment !", lance l'artiste, amusée. 

L'épisode parle de lui-même. Joëlle Allet est une artiste décomplexée et décontractée. Pas de personnel de surveillance sur les dents, à l'affût d'une approche trop cavalière des oeuvres d'art. Pour elle, l'accès à l'art ne doit pas être empreint de gravité. "Il est rare, l'art qui se donne pour sourire", constate-t-elle. Il n'est alors pas étonnant de retrouver dans les oeuvres de Joëlle Allet des traits d'esprits et d'humour. "L'humour est un moyen de dissiper la distance qui se crée parfois entre l'art contemporain et le spectateur", nous explique-t-elle. Le spectacteur doit pouvoir appréhender ses oeuvres et leur force du premier coup d'oeil. "Ce qui se passe à ce moment-là est décisif", poursuit-elle. Il est essentiel que l'art crée une réaction chez le spectateur. "Et un sourire est une réaction merveilleuse", nous convainc-t-elle.

Bien que l'ironie et l'humour soient des clés de ses oeuvres, Joëlle Allet prend le métier d'artiste très au sérieux. Avant toute exposition, elle examine consciencieusement les lieux qu'elle occupe. Elle cherche à déceler ce qui peut manquer ou faire défaut à une bonne mise en espace. Sur la base de ces réflexions, elle peut alors développer ses idées. Elle choisis ainsi plus clairement les matérieux à travailler, la forme et la taille à donner à son oeuvre. "Je renouvelle constamment les matières avec lesquelles je travaille. Et afin de les exploiter au mieux, je cherche les partenaires qui en ont un savoir-faire, une expertise." Elle questionne les bricoleurs. Elle s'approche des professionnels qui acceptent de partager un apprentissage délicat pour la mise en oeuvre de ses idées. Ce mode de fonctionnement lui confère une meilleure reconnaissance au sein du monde des artisans. Une façon de travailler qu'elle a développée en Valais. "Toute jeune artiste, je m'adressais autant que possible aux entreprises et ateliers et leur demandait "Chasch mier ächt das grad machu ? (est-ce que tu peux me faire ça en vitesse ?)". Aujourd'hui, elle n'oserait naturellement plus le demander, mais cela lui a appris à passer les barrières, à rendre possible ce qui n'avait pas l'air de l'être.

Sa grande connaissance des matériaux lui sert entre autre dans ses projets d'intégration de l'art dans l'architecture. Une discipline qu'elle aime particulièrement. Elle peut s'aventurer dans des tâches qui mêlent toutes sortes de composantes. L'art dans l'architecture la passionne du fait qu'il entre en contact avec un public plus large que celui des purs amateurs d'art. "Pas besoin de franchir le seuil d'une institution culturelle pour entrer en contact avec cette forme d'art. Elle rencontre les gens simplement, dans leur quotidien", constate l'artiste.

Joëlle Allet rencontre un certain succès en tant qu'artiste. Après sa formation à l'ECAV, la Zürcher Hochschule der Künste et le Royal University College of Fine Arts in Stockholm, elle enchaîne les expositions, répond à de nombreuses commandes et reçoit des prix. Le fruit d'un important travail. Et lorsqu'elle a le sentiment que tout s'emballe, elle se retire un peu et veille à ce que son esprit retrouve le bon rythme. Elle se consacre alors à de longues marches dans la nature, souvent à Loèche-les-Bains, dont elle est originaire, ou part en voyage à l'étranger. L'inspiration vient à qui sait attendre et contempler. Quand son esprit est libéré et reposé, de nouvelles idées affluent et elle peut retourner à son atelier.

 

Contact

flugpost@joelleallet.ch
www.joelleallet.ch


Parution: Juin 2015
Texte: Nathalie Benelli
Photos: © Valérie Giger

Retour