Josette Taramarcaz

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

Josette Taramarcaz © Céline Ribordy | Culture Valais

De la matière à pensées

L'artiste Josette Taramarcaz nous donne rendez-vous dans une grange, à l'entrée du Haut-Valais. La sculpteur nous accueille dans la poussière du foin, après avoir grimpé dans le raccard à l'aide d'une échelle indécise. Nous avons le privilège de découvrir l'installation "Les Passagers" de l'intérieur. Le visiteur, lui, doit guigner au travers des interstices de la bâtisse, véritable terrain de jeu pour les rayons de soleil, afin de découvrir les bustes en suspension. L'installation de Josette Taramarcaz évoque le passage de l'homme dans un lieu, qui en garde la mémoire.

Depuis 1991, Josette Taramarcaz se concentre essentiellement sur la sculpture et son travail est centré sur l'être humain. L'argile est son matériau de prédilection et certaines de ses oeuvres sont moulées puis coulées, en béton, en bronze, en cire L'artiste utilise aussi la blancheur translucide de la porcelaine en contraste avec des matières denses au noir profond. Elle met en scène ses personnages, ses objets en cherchant une adéquation entre le lieu où s'inscrit l'œuvre et l'histoire qu'elle veut raconter.

Elle expose jusqu'au 31 août à Tourtemagne, dans le cadre de l'exposition "In einer anderen Welt", l'un des quatre sites principaux de la Triennale 2014. Cet automne, elle participe à une exposition de cinq artistes suisses au Musée d'Art Moderne d'Erevan, en Arménie. On la retrouvera ?l'été 2015 au Centre culturel d'Assens et au CACT, Centre d'Art Contemporain du Tessin à Bellinzona.

Josette Taramarcaz, côté privé

De quoi êtes-vous fière ?
J'ai eu la chance d'élever des enfants, d'avoir une famille tout en développant une démarche artistique.

Y a-t-il quelque chose qui reste incompréhensible pour vous ?
Le racisme, la peur de l'autre.

À quel luxe ne voudriez-vous pas renoncer ?
À voyager.

Que seriez-vous devenue, si vous n'aviez pas pris la voie artistique ?
Art-thérapeute.

Que changeriez-vous, si vous pouviez tout reprendre à zéro ?
Rien d'essentiel, les événements de la vie interviennent dans nos décisions et sont parties prenantes
de nos orientations. J'apprendrais sérieusement l'anglais, l'allemand, l'italien et l'espagnol.

Comment décririez-vous le Valais ?
Une terre de contraste où chaleur et rudesse se côtoient.

Quelle page Internet consultez-vous le plus souvent ?
Je regarde des documentaires et des films et les nouvelles sur ARTE et TSR.

Quel livre conseilleriez-vous ?
Pour un beau moment : Balzac et la Petite Tailleuse chinoise, de Dai Sijie.

Que ferez-vous après avoir répondu à ces questions ?
Je pars pour un break à Costa au Tessin, un lieu magnifique au fond des Centovalli où je me ressource et travaille à mes projets.

Quelle signification a l'argent pour vous ?
Un instrument nécessaire qui a remplacé le troc mais qui malheureusement est devenu le maître du monde.

Faites-vous davantage confiance à votre tête ou à vos tripes ?
Je suis très intuitive, mais je ne peux m'empêcher de remettre en question, de tergiverser, pour revenir pratiquement toujours à ma première idée.

Où vous voyez-vous dans dix ans ?
Dans un atelier.

Josette Taramarcaz, côté professionnel

Profession
Sculpteur, plasticienne
Membre de Visarte Présidente de Visarte Valais

Formation
École des Arts Appliques Vevey?

Mots-clés pour les professionnels
sensibilité?, authenticité, ténacité, scénographie, espace, volume, architecture;individu, groupe, identité, mémoire, racines, empreintes, passage

Langue maternelle
Français?

Autres langues
Un baragouin, d'italien, d'espagnol, d'allemand?

Année de naissance
1951

Contact
josette.taramarcaz@gmail.com?

Site web
www.josettetaramarcaz.ch

Parution: août 2014
Texte: Marlène Mauris
Photos: © Céline Ribordy

Retour