Jérôme Meizoz

© Sebastian Magnani | Plateforme Culture Valais

© Sebastian Magnani | Plateforme Culture Valais

© Sebastian Magnani | Plateforme Culture Valais

© Sebastian Magnani | Plateforme Culture Valais

© Sebastian Magnani | Plateforme Culture Valais

© Sebastian Magnani | Plateforme Culture Valais

© Sebastian Magnani | Plateforme Culture Valais

© Sebastian Magnani | Plateforme Culture Valais

Jouer de l'identité

L'écrivain Jérôme Meizoz est Docteur ès Lettres, enseignant, chercheur universitaire, critique littéraire et spécialiste de la littérature romande... autant de titres qui n'ont pas ombragé son sens de l'humilité et de l'humour. L'auteur interroge ses lecteurs sur la mémoire sociale et l'identité, avec une intelligence jouant entre sociologie et ironie.

La bibliographie de Jérôme Meizoz est une source qui ne semble pas tarir. L'an 2013 a vu naître Séismes, aux éditions Zoé, roman qui plonge son lecteur au coeur des moments phares de la vie d'un garçon qui devient un homme, dans un village suisse dans les années 70. La critique de Claire Devarrieux en mars 2013 dans Le cahier Livres de Libé n'a fait que confirmer que l'auteur dépasse aisément les frontières avec une écriture efficace et mordante. Dans un registre qui s'écarte du roman, Art&Fiction a publié en novembre dernier Pénurie, une lettre fictive adressée à un ami proche, en temps de guerre. Dessins et calligraphies à l'encre de Chine tutoient le texte, comme les deux amis que sont le peintre Zivo et l'écrivain Jérôme Meizoz. Le magazine culturel de Monthey, CYCLO, nous en donne la saveur: CYCLO, Février-Juin 2014, pp. 10-13.

En avril 2014 va paraître aux Editions d'En bas, Temps mort. Une jeunesse «jaciste» (1937-1945), récit-document sur l'éducation des jeunes filles au sein du mouvement européen de la JAC, Jeunesse agricole chrétienne. Affaire à suivre !

Jérôme Meizoz, côté privé

De quoi vous réjouissez-vous le plus en ce moment ?
Etre plongé dans la rédaction d'un nouveau livre, c'est inquiétant et exaltant.

De quoi pourriez-vous facilement vous passer ?
De dieux et de cigarettes.

Combien de temps passez-vous sur Internet chaque jour ?
Sans doute deux ou trois heures au moins, de par mon métier.

Quel est le dernier livre que vous avez lu ?
"En finir avec Eddy Bellegueule" d'Edouard Louis (Seuil). Un roman autobiographique
sur la misère sociale au nord de la France.

Quel personnage de cinéma auriez-vous voulu être ?
L'éleveur d'oiseaux et justicier ambigu de "Ghost Dog"...

Quel était le héros ou quelle était l'héroïne de votre enfance ?
Michel Strogoff, du roman de Jules Verne (mais c'était à la télévision!)

Qu'avez-vous acheté en dernier ?
Des livres.

Quelle est la chose la plus utile que vous ayez apprise de vos parents ?
Faire confiance et partager.

Qu'aimeriez-vous apprendre, prochainement ?
Apprendre que nos gouvernants ont décidé d'être enfin vertueux, ou révoqués.

De quelle manie voudriez-vous vous séparer ?
La graphomanie.

Avez-vous déjà fait quelque chose d'interdit ?
J'espère bien ! J'ai dépassé une limitation de vitesse à vélo.
C'est grave dans un pays où la Voiture est une déesse majeure, après le Commerce.

Jérôme Meizoz, côté professionnel

Profession
Professeur associé à l'Université de Lausanne, écrivain

Formation
Docteur ès lettres
Sociologue de la culture EHESS Paris

Mots-clés pour les professionnels de la culture
littérature; sociologie de la culture; engagement; mémoire sociale; autobiographie
impersonnelle; ateliers d'écriture

Langue maternelle
Français

Autres langues 
Anglais et allemand scolaires; italien spontané, avec un plaisir immense

Année de naissance
1967

Email
jmeizoz@bluewin.ch

Site Internet
http://www.viceversalitterature.ch/author/1423

Parution: mars 2014
Texte: Marlène Mauris
Photos: © Sebastian Magnani

 

 

Retour