Pierre-Isaïe Duc

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Pierre-Isaïe Duc © Plateforme Culture Valais | Sebastian Magnani

Le sérieux facétieux

"La gare, c'est dans quelle direction ?", demande Pierre-Isaïe Duc, traînant une valise à roulette derrière lui, à un groupe de touristes venu pique-niquer au beau milieu du bois de Finges, les laissant bouche bée... Le comédien de Chermignon nous a proposé de réaliser son portrait là où le Rhône est sauvage, au coeur de cette fameuse forêt. Généreux et rieur, il a voulu mettre la main à la pâte en portant la valise du photographe, regrettant alors presque d'avoir choisi cette voie tortueuse. Nous n'avons jamais trouvé notre chemin, jamais atteint le Rhône tentaculaire, mais le bois de Finges a été ponctué d'une puissante hilarité et de sérieux fous rires. Pierre-Isaïe Duc est solaire, son humeur joyeuse communicative. Après ses péripéties à travers racines et marais, le comédien nous a livré son attachement au pays mais également son incessant questionnement de l'identité. Une réflexion à goûter sur scène, au travers du spectacle de la compagnie Corsaire Sanglot, Le chant du Bouquetin. Le texte et le jeu de Pierre-Isaïe Duc prennent le rire très au sérieux, avec une infinie tendresse.

Du 3 au 8 décembre au Théâtre les Halles à Sierre
Du 18 au 22 décembre au Théâtre du Crochetan à Monthey

Côté privé

De quoi vous réjouissez-vous le plus en ce moment ?
De terminer ce questionnaire parce que c’est pas si simple...

De quoi pourriez-vous facilement vous passer ?
Des infos boursières et aussi de la météo marine.

Combien de temps passez-vous sur Internet chaque jour ?
Trop de temps de toute façon.

Quel est le dernier livre que vous avez lu ?
Histoire secrète de Genève de Renée-Paule Guillot.

Quel personnage de cinéma auriez-vous voulu être ?
Bertrand Morane.

Quel était le héros ou quelle était l'héroïne de votre enfance ?
Steve Warson (un peu honteux quand même…)

Qu'avez-vous acheté en dernier ?
Les commissions pour la maison.

Quelle est la chose la plus utile que vous ayez apprise de vos parents ?
Le sens du contact.

Qu'aimeriez-vous apprendre, prochainement ?
À être.

De quelle manie voudriez-vous vous séparer ?
La clope et l’alcool.

Avez-vous déjà fait quelque chose d'interdit ?
Oui.

 

Côté professionnel

Profession
Comédien

Formation
École de commerce de Sierre / cours de cafetier / école de théâtre

Mots-clés pour les professionnels de la culture
Prendre le temps / être / l’art n’est pas un concours

Langue maternelle
Français

Autres langues 
Le français de Chermignon

Année de naissance
1966

Email
isaieduc@bluewin.ch

Site Internet
https://www.facebook.com/corsairesanglot

Parution: novembre 2013
Texte: Marlène Mauris
Photos: © Sebastian Magnani

 

 

Retour