Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Régine Boichat

Une passion, des métiers

Régine Boichat est une jeune réalisatrice et scénariste au regard pointu. Elle nous accueille dans son quartier de Muraz-sur-Sierre, qu'elle nous fait découvrir entre vignes et maisons anciennes.

Côté professionnel, Régine Boichat travaille actuellement sur un documentaire portant sur des musiciens de rue en Suisse romande, de différentes nationalités, chacun exerçant cette profession bien à part avec ses buts, ses rêves ou ses non-choix. Ce projet est soutenu par une bourse de professionnalisation de l'Etat du Valais et de Valais Films. Il sera développé avec Dreampixies productions. Elle se consacre également à Et un, deux, trois, quatre, un court-métrage de fiction, qui n’a pas encore débuté puisqu’elle et son producteur, Emmanuel Gétaz de Dreampixies, attendent des réponses quant au financement.

A voir, le trailer de son court-métrage La Belle Hélène, qui narre l'histoire d'une jeune tueuse en série de 22 ans ainsi que les clips réalisés pour le groupe de musique valaisan Charlotte Parfois.

Charlotte Parfois, La Vase, issu de l'album "Farniente", 2012.

Charlotte Parfois, Y croyez-vous ?, issu de l'album "Komödie", 2010.

Régine Boichat, côté privé

De quoi vous réjouissez-vous le plus en ce moment ?
De voir grandir mon fils et de mener à bien mes projets.

De quoi pourriez-vous facilement vous passer ?
De conflits

Combien de temps passez-vous sur Internet chaque jour ?
Peu de temps, je consulte mes mails quotidiennement, sinon je me connecte à internet seulement si je dois absolument faire quelque chose comme mes paiements ou trouver une info importante.

Quel est le dernier livre que vous avez lu ?
C’est difficile à dire parce que je lis souvent deux ou trois livres à la fois, suivant mon humeur de l’instant. Et ça peut durer des mois parce que je n’ai que très peu de temps pour ça. En ce moment, ça fait un bout de temps que je lis « théorie et pratique du shiatsu » et « l’enfant au cœur des émotions » d’Isabelle Filliozat. Je crois que mon dernier roman était « Fourrure » d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre.

Quel personnage de cinéma auriez-vous voulu être ?
Louise, dans Thelma et Louise. Ou dans un autre genre, Amélie Poulain.

Quel était le héros ou quelle était l'héroïne de votre enfance ?
Yoko Tsuno et le scrameustache.

Qu'avez-vous acheté en dernier ?
Un éléphant en plastique qui gicle de l’eau.

Quelle est la chose la plus utile que vous ayez apprise de vos parents ?
La sincérité.

Qu'aimeriez-vous apprendre, prochainement ?
Le Ashtanga yoga.

De quelle manie voudriez-vous vous séparer ?
D’être trop dans le mental.

Avez-vous déjà fait quelque chose d'interdit ?
Oui. Voler dans un magasin…. il y a très très très longtemps.

Régine Boichat, côté professionnel

Profession
Journaliste, graphiste, scénariste et réalisatrice (les 2 dernières étant davantage des passions que des professions, puisqu’elles ne me permettent pas pour l’instant de gagner de l’argent)

Formation
Conceptrice en multimédia, journaliste, et je me forme actuellement en shiatsu depuis 4 ans, une pratique japonaise basée sur la médecine traditionnelle chinoise, ma deuxième passion.

Mots-clés pour les professionnels de la culture
Scénariste, réalisatrice

Langue maternelle
Français

Autres langues
Anglais

Année de naissance
1976

Email
regine.boichat@gmail.com

Parution: juillet 2013
Texte: Marlène Mauris
Photos: © Sebastian Magnani

Retour