Christine Pfammatter

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Photo: © Céline Ribordy / Culture Valais

Le mystère des mots

Christine Pfammatter a grandi à Loèche. Elel vit depuis 15 ans à Berlin où elle se consacre à l'écriture. "Dans l'anonymat d'une grande ville, je peux facilement m'isoler écrire." fait-elle remarquer avec un clin d'oeil. Elle rajoute de suite qu'elle pourrait écrire n'importe où. Elle a déjà publié trois livres : "Zu viel Sonne", "Andere Namen" et "Schnee im März" aux Editions Leipziger. Dans ses oeuvres, elle traite de la vie quotidienne, mais s'intéresse également aux questions d'ordre sociopolitique. Elle raconte des expériences de vie ou des fictions qui permettent de réflechir et de méditer sur la vie et les caractéristiques humaines. Christine Pfammatter est une auteure qui enregistre tout ce qui l'entoure et qui réagit comme un sismographe à la société sans pour autant laisser la beauté de la langue au second plan.

Christine Pfammatter, côté privé

De quoi êtes-vous fier ?
De mon ami Armin.

Y a-t-il quelque chose qui reste incompréhensible pour vous ?
Pourquoi nous nous prenons la tête les uns contre les autres.

À quel luxe ne voudriez-vous pas renoncer ?
Avoir du temps.

Que seriez-vous devenu, si vous n'aviez pas pris la voie artistique ?
Aucune idée, sûrement quelque chose de modeste, d'insignifiant. Mais ça ne joue aucun rôle.

Que changeriez-vous, si vous pouviez tout reprendre à zéro ?
Rien. Je crois que je ne pourrais pas faire autrement.

Comment décririez-vous le Valais?
Le Valais est un continent à part qui reçoit les vents du désert et l'air des glaciers. Nous mesurons moins la quantité de précipitations que les contrastes. Mais au lieu de nous perdre dans des mots, faisons confiance en la chaleur humaine.

Quelle page Internet consultez-vous le plus souvent ?
Le blog de Fefes et le site internet Perlentaucher.

Quel livre conseilleriez-vous ?
"Wellen", Eduard Keyserling.

Que ferez-vous après avoir répondu à ces questions ?
Regarder un match de foot.

Quelle signification a l'argent pour vous ?
Une grande signification. Malheureusement, j'en ai toujours trop peu. L'argent est à la fois une bénédiction et une malédiction.

Qu'est-ce qu'il vous tiendrait à coeur de réaliser ?
Une bonne action.

Faites-vous davantage confiance à votre tête ou à vos tripes ?
Si la tête est aussi un sentiment, alors je lui ferais également confiance.

Où vous voyez-vous dans dix ans ?
Mon espoir, c'est que dans 10 ans, je reste encore une jeune auteure.

Christine Pfammatter, côté professionnel

Profession
Ecrivaine

Formation
Licence en philosophie, histoire de l'art et littérature.

Mots-clés pour les professionnels
Aux Editions Leipziger, trois livres de proses ont été publiés jusqu'à ce jour "Zu viel Sonne" (2008), "Andere Namen" (2012), "Schnee im März" (2014) ainsi qu'un ouvrage traduit de l'anglais "James Laughlin, Dylan schrieb Gedicht" (2011). Christine Pfammatter écrit régulièrement sur l'art contemporain.

Dernières publications :

«Einen schweren Schuh hatte ich gewählt», lire et marcher aux alentours de Loèche les Bains,  aux Editions Dörlemann, Zurich, 2013.

Viceversa 8, Jahrbuch der Schw. Literaturen "Berlin - mein Ding", Rotpunktverlag, Zurich 2014.

*Schnee im März", Leipziger Literaturverlag, 2014.

Leuker Skulpturenweg, ed. galleria graziosa giger, Loèche, 2014.

Langue maternelle
Allemand

Autres langues
Français, anglais, italien, espagnol

Année de naissance
1969

Contact
chpost@gmx.net

Site web
www.leipzigerliteraturverlag.de

Parution: novembre 2014
Texte: Nathalie Benelli
Photos: © Céline Ribordy

Retour