Quand il faudra partir

Emission du 29 avril 2020
www.torticolis-et-freres.ch


« Non, la littérature romande n’est pas forcément chiante. » Cette phrase n’est pas de moi, mais des éditions Torticolis et frères qui ont eu la très bonne idée de publier un petit livre écrit par Laure Coutaz : « Quand il faudra partir ». Personne n’y échappe, un jour, je ne vous apprends rien, il faudra partir. Ce livre parle donc de la mort, de la mort d’un père que l’auteure a accompagné durant la maladie, un stylo et un carnet de notes à portée de main. Deux ans plus tard, ces mots griffonnés résonnaient encore dans sa tête. Elle en a sorti ce très beau texte qui se lit d’une traite (ou par petits bouts) et qui est un véritable baume au cœur, une route tracée de mots qui nous mène vers le réconfort et la sérénité.

Retour