Vitesse du Jaune à Vercorin

©Robert Hofer

©Robert Hofer

©Robert Hofer

©Robert Hofer

©Robert Hofer

©Robert Hofer

Le panneau de coffrage, de prime abord, semble le plus anodin des matériaux. Pierre-Alain Zuber s'en saisit, le sublime et nous en révèle toute la subtilité dans l'exposition en plein air "Vitesse du Jaune" pour R&Art à Vercorin. Depuis 2009, le village est l'hôte d'un artiste, libre d'investir les lieux avec une intervention inédite. Sept oeuvres se révèlent au fil du parcours, habitant les puits de lumière des raccards, l'intimité des greniers ou encore le fond d'une piste de ski. Les installations titillent votre curiosité jusqu'au 27 septembre (voir dans l'agenda).

Vitesse du Jaune

En arrivant à Vercorin par la route de Chalais, le regard est immédiatement appelé par un grand éclair jaune qui zèbre l'un des flancs du Mont, au-dessus du Chemin des Flives. Passé le premier effet de surprise, le visiteur gagne alors la Maison Bourgeoisiale, au centre du village, pour découvrir l'univers de Pierre-Alain Zuber et se munir d'un plan de situation des sculptures et installations, parsemées dans les prés et le patrimoine bâti vercorinard. Odes à la lumière et au temps qui passe, les sculptures de Pierre-Alain Zuber appellent à une contemplation souriante. L'humour et la subtilité de l'artiste imprègnent le tout, comme une protection bienveillante pour le bois.

Pierre-Alain Zuber aime la matière et en particulier le bois, qu'il soit naturel ou usiné. Premier artiste local à intervenir pour R&Art, Pierre-Alain Zuber naît à Sierre et court, enfant, les rues du village de Vercorin où vivaient ses grands-parents. Fort de ces souvenirs entre plaine et montagne, il respecte et réinvente la tradition de l'artisan menuisier dans un esprit contemporain, et ce depuis les années 70. Ses recherches plastiques occupent depuis des décennies les galeries et espaces architecturaux. Il se réjouit aujourd'hui d'une exposition in situ, dans un village entier, où se marient les murmures du passé avec la poésie du présent. Le panneau de coffrage, destiné à révéler une construction, est habituellement appelé à disparaître à l'issue de la réalisation du bâti. Pierre-Alain Zuber le replace sur le devant de la scène, jouant de son esthétique colorée, de sa facture neutre et uniformisée. « Normalement utilisés pour couler en béton ou en ciment des parties d’architectures ou pour cacher un chantier, donc pour abriter du regard extérieur, ces panneaux deviennent chez Zuber, en une subtile inversion […] un ensemble dont l’unique fin réside dans sa visibilité. Pierre-Alain Zuber délivre les planches de leur rigidité indésirable ; il déclenche ainsi des énergies inhérentes au bois. » [Gabrielle Boller, « Pierre-Alain Zuber. Une harmonie parallèle à la nature », Catalogue d’exposition Ex æquo, 24 artistes suisses à Saint-­Imier, à l’occasion des 700 ans de la Confédération, St-Imier, 1991.]

Biographie

Né à Sierre en 1950, Pierre-Alain Zuber étudie à l’Ecole cantonale des Beaux-Arts de Sion, puis à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts de Genève, jusqu’en 1977. Enseignant  à la HEAD (Haute école d’art et de design de Genève) de 1982 à 2012, il partage sa vie entre Genève et Sion où il a son atelier.

En savoir plus

Durée de la visite conseillée: une demi-journée.
L'exposition informative à la Maison Bourgeoisiale est ouverte du jeudi au dimanche, de 16h à 19h.
Les oeuvres sont visibles en tout temps. L'entrée est libre.
Visite commentée avec l'artiste le 20 septembre 2015 à 17h, sans inscription, gratuit. Rendez-vous à la Maison Bourgeoisiale.
Informations: r-art.ch/#edition15

Pierre-Alain Zuber exposera également du 12 septembre au 18 octobre à la galleria graziosa giger à Loèche.

Retour