Nature quand tu nous tiens

© Charly Rappo

© Charly Rappo

Alors que les primevères commencent à colorer nos jardins, annoncant l'arrivée soudaine du printemps, le Musée de Bagnes se penche, avec sa nouvelle exposition «Valaisan par nature?», sur les relations entre l’être humain et son environnement.

Une charrue, des photos, des chansons, un million de grains de riz, des éclats de flèche datant de 7500 avant Jésus-Christ, un cercle à fromage, une boîte à musique qui fait des vagues… Elle a des allures d’inventaire à la Prévert, la nouvelle exposition du Musée de Bagnes. C’est qu’elle met en scène un sujet pour le moins vaste: le lien entre l’individu et son environnement. « Un musée n’est pas seulement un lieu où l’on montre des objets. C’est aussi un espace où l’on peut interpeler le visiteur, l’amener à se questionner, engager le débat, proposer des pistes de réflexion. » «Valaisan par nature?» illustre à l’envi cette forte conviction exprimée par Mélanie Hugon-Duc, commissaire de l’exposition.

D’emblée, le visiteur est amené à s’interroger: mon milieu naturel modèle-t-il ma mentalité? Le mode de vie de la campagne est-il fondamentalement différent de celui de la ville? « Scientifiquement, il n’y a quasiment plus de différence entre le mode de vie de la campagne et celui de la ville, explique Mélanie Hugon-Duc. Cependant, ce fonctionnement par catégories reste fort dans la vie quotidienne, par exemple quand on parle de «ceux de la vallée». Alors que, en gros, le mode de vie d’un habitant du Châble est plus proche de celui d’un habitant de New York que du Népal. » Avec humour, l'illustrateur et peintre Ambroise Héritier réinterprète par des caricatures ces catégories de Valaisans d’hier et d’aujourd’hui.

La nature, omniprésente dans l’exposition, vient rappeler que celle-ci existe en nous au même titre que la culture. « Nous opposons la culture, qui relèverait de la vie en société, à la nature, qui serait une loi universelle. Mais cette conception du monde n’est de loin pas partagée par toutes les civilisations. En réalité, nature et culture sont imbriquées en chacun de nous. » A partir de quel moment l’individu établit-il une césure entre les deux? C’est l’une des questions soulevées par cette exposition où, comme le dit joliment sa commissaire, « l’eau, la terre et l’air en disent davantage sur l’homme que sur la nature ».

Plusieurs artistes apportent leur collaboration à «Valaisan par nature?». Parmi eux, les fameux auteurs de bande dessinée Ruppert et Mulot, l'illustrateur et peintre Ambroise Héritier ou encore le photographe Charly Rappo.

Infos

L'expositon est à voir au Musée de Bagnes du 21 février au 22 mai 2016, du mercredi au dimanche, de 14h à 18h.

Prix d'entrée : CHF 5.-
Gratuit pour les moins de 18 ans et les détenteurs du Passeport musées suisses et les membres sociétaires de la Banque Raiffeisen.

Commissaire de l'exposition: Mélanie Hugon-Duc
Scnéographie: Claire Pattaroni

Photos: © Charly Rappo

Prochains rendez-vous

  • Samedi 9 avril à 19h: performance de Nicolas Turicchia «Valaisan danse par nature»
  • Vendredi 15 avril à 19h: conférence de Bernard Debarbieux, Prof. géographie culturelle et politique, UNIGE
  • Dimanche 22 mai: Journée internationale des Musées

Contact

Musée de Bagnes
Chemin de l’Eglise 13
CH - 1934 Le Châble

www.museedebagnes.ch
culture@bagnes.ch

Retour